CNRS

Rechercher




Accueil > Actualités

2018 - Appel à Projets Exploratoires de la Cellule Energie du CNRS

La Cellule Energie du CNRS a lancé fin 2017 un appel à Projets Exploratoires Premier Soutien (PEPS) ouvert à l’ensemble des unités de recherche associées au CNRS.

Les projets lauréats

HYBIOREM Génération d’HYdrogène extrêmement pur par oxydation électrocatalytique de composés organiques issus de la BIOmasse dans un Réacteur Electrochimique à Membrane protonique COUTANCEAU Christophe UMR7285 Institut de Chimie des Milieux et des Matériaux de Poitiers
MaLeFHYCe MAchine LEarning For HYdride Compounds prEdiction / L’apprentissage automatisé pour la prédiction d ?hydrures CRIVELLO Jean-Claude UMR7182 Institut de Chimie et des Matériaux Paris-Est
MEBINO Etude par Microscopie Electronique à Balayage IN Operando de systèmes de conversion et de stockage pour l’énergie DAVOISNE Carine UMR7314 Laboratoire réactivité et chimie des solides
OPEPSELFI OPtimisation Electrique et récuPération de la chaleur fatale d’une Source ELectro-intensive caractérisée par de Fortes Intermittences DEBRAY Francois UPR3228 Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses
AquifAir Comportement micromécanique des roches réservoir carbonatées pour le stockage géologique profond d’air comprimé et de CO2 DIMANOV Alexandre UMR7649 Laboratoire de mécanique des solides
NTC-Alcalin-ion Composites à base de Nanotubes de carbone comme électrodes pour batteries Na-ion (et K-ion) FLAHAUT Emmanuel UMR5085 Centre Interuniversitaire de Recherche et d’Ingéniérie des Matériaux
PCCM Diagnostic non invasif de la Pile à Combustible, par mesure du Champ Magnétique externe GIURGEA Stefan UMR6174 Institut Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique - Sciences et Technologies
ObGECTIF Optimisation de la Gestion de l’Eau des piles à CombusTIble PEM par Fonctionnalisation des canaux de distribution des réactifs. JOSSET Christophe UMR6607 Laboratoire de Thermique et Énergie de Nantes
GEME Gestionnaire d’Energie Multiport Embarqué MARTIRE Thierry UMR5214 Institut d’Electronique et des Systèmes
IMPEC Interaction Membrane électrolyte polymère - enzyme pour le développement des Piles Enzymatiques à Combustible PASQUINI Luca UMR7246 Matériaux Divisés, Interfaces, Réactivité, Electrochimie
Tournesol Feuille artificielle fluidique pour le stockage de l’énergie solaire PENHOAT Maël USR3290 Miniaturisation pour la Synthèse, l’Analyse et la Protéomique
TAPES Rubans trempés à propriétés multicaloriques PORCAR Laureline UPR2940 INSTITUT NEEL
CéraMicroPàC Céramiques non oxydes microstructurées comme électrodes de Piles à Combustible Salameh Chrystelle UMR5635 Institut Européen des Membranes
CORINThe Intensification du transfert de chaleur par l’ajout de corrugations en convection de Rayleigh-Bénard : comparaison expériences et modèle numérique SERGENT Anne UPR3251 Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur
Na-ion Flow Amélioration de la puissance de batteries redox-flow de type Na-ion BAUDRIN Emmanuel UMR7314 Laboratoire réactivité et chimie des solides
SOL2CAT Novel Functional Hybrid Porous Solids for Solar Light Capture and Catalysis MELLOT-DRAZNIEKS Caroline UMR8229 Laboratoire de Chimie des Processus Biologiques
Résumes des projets -

L’appel à projets

La Cellule Energie du CNRS lance un nouvel Appel à Projets Exploratoires Premier Soutien (PEPS) ouvert à l’ensemble des unités de recherche associées au CNRS, visant à soutenir des projets inter-équipes, originaux et innovants dans les domaines de l’énergie suivants (voir annexe)

  • Efficacité énergétique dans le bâtiment, le transport et l’industrie
  • Hydrogène et Piles à Combustible
  • Stockage et distribution de l’énergie

Ces projets PEPS doivent présenter un caractère inédit, et permettre de mettre en œuvre de nouvelles méthodologies ou de nouveaux protocoles sur ces thématiques, susceptibles de produire des réalisations concrètes ou des développements fondamentaux.

Cet appel a également pour ambition de faire émerger de nouvelles collaborations en soutenant des initiatives dont la prise de risque ne permet pas un financement par des canaux standards, mais qui laissent entrevoir de potentielles ruptures par rapport à l’état de l’art.
Sont particulièrement attendus des projets collaboratifs et transverses impliquant des chercheurs et enseignants-chercheurs provenant au moins de deux laboratoires différents.

Calendrier & budget

Cet appel est ouvert jusqu’au 8 Décembre 2017 à 12 heures. Les résultats seront communiqués courant mars 2018.

Les propositions, rédigées en utilisant impérativement le formulaire joint à l’application SIGAP, ne devront pas excéder 5 pages dans la partie description du projet, et devront faire ressortir clairement la (les) rupture(s) par rapport à l’état de l’art. Les équipes participantes (principaux chercheurs impliqués, % de temps) et leurs 5 publications les plus récentes dans le domaine devront également être précisées, ainsi que le budget prévisionnel (comprenant petit équipement et consommables, fonctionnement-missions, à l’exclusion de la rémunération de personnels et de coûts indirects). La complémentarité des partenaires et leur rôle respectif dans le projet devront être clairement démontrés. Dans le cas de participation d’unités de recherche non-CNRS, les apports de ces unités au projet seront détaillés dans la proposition.

Le porteur du projet devra obligatoirement être membre d’une unité associée au CNRS. Pour chaque unité impliquée, le visa du Directeur de l’unité sera recueilli préalablement. Un laboratoire pourra présenter 3 projets maximum. Le budget alloué à chaque projet sera de 15 à 45 k€ selon le nombre d’équipes impliquées et les besoins des projets. La durée des projets sera de 1 an. Cependant, les budgets des projets devront impérativement être engagés avant le 30/11/2018.

Conditions supplémentaires à remplir

  • pas de soumission du même projet sur l’appel « Ingénierie Verte » du CNRS-INSIS
  • pas de resoumissions (« recyclages ») de pré-propositions ANR 2017 (retenues ou non)
  • les unités CNRS impliquées dans les projets devront avoir répondu à l’enquête Energie conduite par l’organisme en 2017. A défaut, une attestation du directeur d’unité s’engageant à participer à l’enquête 2017 devra être jointe au dossier de candidature.

Critères d’évaluation des projets

  • Adéquation avec les objectifs de l’AAP
  • Qualité et originalité scientifique du projet
  • Prise de risques (caractère exploratoire)
  • Qualité et complémentarité des équipes impliquées, caractère interdisciplinaire
  • Perspectives du projet

Suivi des projets

Un rapport de 4 pages maximum décrivant le travail entrepris et les résultats obtenus, accompagné d’un bref récapitulatif des dépenses sera demandé à la fin du projet.

Il pourra être demandé aux lauréats de participer à un séminaire de restitution.

Les publications devront impérativement mentionner le soutien du CNRS à travers sa cellule Energie dans les remerciements.

Mode de candidature

Les candidatures devront impérativement être déposées sur l’outil SIGAP (système d’information et de gestion des appels à projets). Choisir l’appel PEPS Cellule Energie 2018.

Pour plus d’informations sur les modalités d’utilisation de l’application SIGAP vous pouvez consulter la documentation en ligne sur le site de la mission interdisciplinarité

Contacts

Responsables scientifiques
Abdelilah Slaoui
Pascal Brault

Equipe administrative
Romie Lopez
INSIS PEPS


Annexe : Thématiques prioritaires du PEPS Energie 2018

  • Efficacité énergétique dans le bâtiment, transport et l’industrie
    Les projets attendus dans ce thème concernent des solutions innovantes permettant de limiter les besoins énergétiques dans les secteurs du bâtiment, des transports et des systèmes productifs. Les propositions devront s’intéresser à différentes technologies de rupture (nouveaux isolants, récupération de chaleur, optimisation des moteurs, compteurs intelligents…), et pourront être associées à des aspects plus sociétaux (comportements des acteurs, logiques collectives et dispositifs d’incitation…).
  • Hydrogène et Piles à Combustible
    Les projets concerneront de nouveaux concepts portant sur les matériaux (sans éléments critiques), les systèmes (par exemple, hybrides couplés aux énergies renouvelables, autonomes, couplés au réseau, ...) pour le stockage, les piles à combustible et électrolyseurs, ainsi que les nouveaux procédés de production d’hydrogène. La conception de nouveaux matériaux/systèmes par simulation numérique sont également concernés par cet appel. Sont également attendus des projets SHS portant sur les nouveaux modèles de l’économie de l’hydrogène, les politiques publiques (nationale, et territoriales) favorisant le déploiement des solutions hydrogène dans tous les domaines d’application : transport, stationnaire, nomade.
  • Stockage et distribution de l’énergie
    Le stockage et la distribution de l’énergie ont un rôle crucial pour assurer la continuité de l’approvisionnement en énergie. Les projets pourraient concerner des formes de stockage, principalement de l’électricité et la chaleur. En particulier, le stockage de l’électricité sous forme électrochimique et les supercondensateurs sont importants. Les autres priorités concernent d’autres formes de stockage comme les volants d’inertie, le stockage sous forme d’air comprimé, le stockage magnétique et les matériaux performants pour le stockage thermique. Les projets sur l’optimisation temporelle des flux entre production, stockage et restitution, et la pertinence de l’intégration des systèmes de stockage mobiles au sein des réseaux d’énergie seront également considérés.

    Version imprimable

    Formulaire de soumission