Retour

Mars 2021 : L’ammoniac : vecteur énergétique pour demain?

30 mars 2021 / 9h00-17h00

Dans le contexte prégnant du réchauffement climatique, la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre devient une problématique majeure qui s’accompagne d’un regain d’intérêt pour l’étude des combustibles non-carbonés ou à faible émission carbonée.  L’ammoniac, dérivé azoté de l’hydrogène, est l’un des vecteurs d’énergie prometteurs : molécule non-carbonée (NH3), son utilisation comme combustible permet, comme l’hydrogène, d’éviter l’émission de CO2, de CO ou bien de particules de suies, mais avec l’avantage d’une production et d’une manipulation plus aisées et plus économiques. Il est ainsi un candidat attrayant pour résoudre les problématiques de stockage, de transport et de distribution, depuis la récupération d’une énergie durable jusqu’aux utilisations mobiles et stationnaires de l’énergie à de multiples échelles : des micro-propulseurs aux transports maritimes, des systèmes de réfrigération aux systèmes de génération électrique, sans oublier l’agriculture, domaine dans lequel il est aujourd’hui très largement utilisé. Cependant, de nombreux verrous scientifiques et technologiques sont encore à lever, que ce soit dans les domaines de la détection, la production, le stockage, l’usage et l’impact environnemental. 

Dans ce contexte, le 30 mars 2021 de 09h00 à 17h00, la MITI et la Cellule Energie du CNRS ont organisé un séminaire dédié, dont le principal objectif est de croiser les connaissances et les approches développées par les chercheurs de différentes disciplines, afin d’identifier et répondre collectivement aux enjeux scientifiques multidisciplinaires liés à l’ammoniac.

En savoir plus: la MITI

Retour

Mars 2021 : Innovation de rupture pour la décarbonation de l’industrie chimique.

Webinaire de présentation et d’échange

Rencontre entre laboratoires de recherche et industriels

9 mars 2021 / 14h00-18h00

Les émissions de gaz à effet de serre du secteur industriel de la chimie, qui représentent 26 % des émissions de l’industrie manufacturière française, ont diminué de 61 % depuis 1990. Néanmoins l’atteinte des objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050 reste un enjeu fort pour les entreprises de ce secteur. Si le recours accru aux énergies renouvelables et aux intrants « verts » sont des voies déjà en développement, des ruptures technologiques sont aussi attendues pour les procédés de conversion et les équipements.

Aujourd’hui, de nombreux laboratoires de recherche académiques sont impliqués dans de tels travaux, parfois en partenariat. Toutefois, il est possible, du fait de leur caractère très amont et de leur niveau de maturité technologique encore bas (Technology Readiness Level < 3), que ces travaux soient encore peu connus.   

Par ailleurs, dans le cadre du Plan de Relance, plusieurs dispositifs visent à aider les entreprises et à soutenir les projets d’investissement de décarbonation de l’industrie mais aussi les projets de recherche et d’innovation dans ce domaine.

C’est donc à la fois pour rapprocher les acteurs de l’offre et ceux de la demande, mieux faire connaitre les travaux des laboratoires académiques et aider à orienter les futurs appels à projets, que l’Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie (ANCRE), l’ADEME et l’ANR, organisent le 9 mars 2021 de 14h à 18h un webinaire  « Innovations de rupture pour la décarbonation de l’industrie chimique ».

Après une introduction sur la stratégie d’accélération de la décarbonation de l’industrie, plusieurs sessions s’enchaineront afin que les acteurs de la recherche académique présentent, sous forme de « pitch », leurs développements de procédé ou d’équipement en rupture et leur potentiel impact pour la décarbonation de l’industrie chimique. Après chaque session, un temps sera réservé aux échanges et aux interactions entre acteurs industriels et académiques.

Nous prévoyons d’organiser dans les prochaines semaines et sur le même format, d’autres webinaires focalisés sur l’intégration d’ENR et la valorisation chimique du CO2.

Pour toutes informations complémentaires sur ce webinaire, n’hésitez pas à contacter :

Voir sur le site de l’ANCRE

2021 – AAP MITI et Cellule Énergie : Captage, stockage et valorisation du CO2

Le CNRS, à travers la Mission pour les initiatives transverses et interdisciplinaires et la Cellule Énergie, souhaite rassembler le potentiel de recherche de ses équipes autour de nouvelles questions émergentes qui feront avancer les champs des connaissances amont grâce à des approches interdisciplinaires.

Il a été décidé de lancer en 2021 un appel à projets intitulé Captage, stockage et valorisation du CO2.

L’ensemble des informations et des modalités de candidature est disponible à l’adresse suivante :  https://miti.cnrs.fr/appel-projet/captage-stockage-et-valorisation-du-co2/

La date limite du dépôt des candidatures est fixée au 27 janvier 2021 à midi (heure de Paris).

18 décembre 2020 – Evénement inter-alliances

Le 18 décembre prochain, de 9h30 à 13h00, les alliances nationales Ancre, AllEnvi, Allistene, Aviesan et Athena organisent, sous l’égide du MESRI, un événement intitulé « Energie décarbonée, changement climatique, santé environnementale et biodiversité : les impacts de nos choix sur les nouvelles voies de recherche interdisciplinaires ».

Cet événement proposera plusieurs interventions sous la forme de « keynotes » suivies de 3 ateliers de réflexions auxquels ils vous sera possible de contribuer :

  • Transitions environnementale et changement climatique : mutations, inflexions, ruptures, adaptation, sobriété ? Quels impacts de nos choix ?
  • Approches systémiques, création de nouveaux collectifs : accélérer les transitions.
  • Souveraineté et résilience dans les territoires : transformer les contraintes en champs des possibles ?

Les réflexions issues de ces ateliers feront l’objet d’une rapide présentation en fin de matinée. Par la suite, après un travail d’approfondissement inter-alliances, des propositions de pistes de recherches interdisciplinaires seront précisées, priorisées et présentées plus largement, à l’occasion d’un second séminaire organisé le 29 janvier 2021, à un large panel de décideurs, notamment les pouvoirs publics avec les ministères de tutelles des alliances nationales, les agences de financement, ainsi que les dirigeants des alliances nationales et de leurs membres fondateurs et associés, mais aussi les responsables académiques et les industriels. Ces pistes de recherche constitueront autant de sujets de collaborations inter-alliances en lien avec les secteurs de l’énergie pour relever les enjeux liés à la sortie des différentes crises sanitaire, climatique et économique. Elles seront des contributions aux feuilles de route tant nationales qu’européennes permettant d’élargir l’horizon des réponses attendues à long terme en lien avec la programmation des agence (ADEME, ANR), le PIA 4, le plan de relance, le projet de loi de programmation de la recherche ou encore, le Green Deal.

Un lien Teams permettant d’accéder à l’événement sera disponible sur le site Web de l’ANCRE.

 

23 – 25 novembre 2020 – Deuxièmes Journées Annuelles du GDR TAMARYS

Les deuxièmes Journées Annuelles du GDR TAMARYS (GDR CNRS 2047) seront organisées en ligne du lundi 23 novembre 13h30 au mercredi 25 novembre 12h30. L’inscription à ces journées scientifiques est gratuite et obligatoire : ici

L’accès à ces Journées se fera via la plateforme Whova qui sera combinée à Zoom Pro. Le GDR TAMARYS rassemble des équipes de recheche provenant de 25 laboratoires académiques (5 UPR, 19 UMR, 1 EA), 7 industriels et EPIC (ArianeGroup, CEA, CNES, Engie, Mersen, Solvay, Total). Le GDR vise à optimiser les transferts de chaleur via le rayonnement thermique dans les procédés et systèmes de conversion de l’énergie et de transformation de la matière via une meilleure prise en compte des matériaux fonctionnels et de support.  Le programme des journées est disponible ici

L’organisation des journées est assurée par Benoit Rousseau, directeur du GDR TAMARYS.